La mosquée de Sidi Okba

Au VIIe siècle, l’expansion de l’Islam en Afrique du Nord fut remarquablement illustrée par lkba Ibn Nafaâ, l’une des figures de la conquête arabe au Maghreb.
Après avoir fondé la ville de Kairouan en Tunisie, celui-ci se heurta, aux abords de l’Aurès, à la résistance berbère menée par le roi Koceïla puis la reine Kahina. Mort au combat, sa dépouille fut placée sous la coupole de la mosquée qui porte son nom.
La mosquée, dont certaines parties datent du VIIIème siècle, contient des matériaux réemployés. Comme la porte de cèdre en bois sculpté et l’inscription qui décorait le linteau qui datent du début du XIe siècle.
L’édifice est un précieux vestige témoignant du plan et de l’ordonnancement des premiers édifices religieux musulmans.

Aenean venenatis odio ipsum luctus commodo fringilla ut massa vulputate,